fabrizio-conti-e5xwaitOPvw-unsplash.jpg

je n'évolue pas,

je voyage

Fernando Pessoa

cheminement
Capture d’écran 2021-04-29 à 10.54.23.pn

Enfant joueuse, curieuse, parfois solitaire, souvent contemplative. Emerveillée par la beauté de la nature. Adolescente taiseuse. Des questions qui émergent. Une sensation diffuse de décalage avec mon entourage, de sidération face à l'absurdité du traitement réservé au vivant.   

Une quête. Sans nom. Démarrant, jeune adulte, sur des terres où l'on peut encore ressentir les pulsations de la spiritualité, en Inde, au Tibet. Puis en moi.. 

au coeur de mes entrailles, au moment même où l'envie d'être mère prend toute sa place.

2004. C'est la "crise de la trentaine". Elle bouscule tout sur son passage, et vient révéler un besoin de sens, d'essentiel, d'absolu.

Prémices d'un chemin spirituel qui prend enfin son nom. Et d'un engagement profond, porté à la fois par l'écologie et une écologie toute personnelle : veillant, telle une mère vigilante, à 'prendre soin' de la terre et la nature, autant que de mon corps et mon être. 

l'appel de l'abandon

Enceinte de mon premier enfant, écoutant un instinct lointain, je choisis de lui donner naissance naturellement. Accompagnée par une sage femme qui réveillera en moi des savoirs de femme, enfouis. Ancestraux.

Cet accouchement sera la première expérience d'abandon total. Me laissant traverser par la vie. Par une puissance inouïe et une grande douceur.

Tout bascule : mon envie grandit de plonger à nouveau dans l'inconnu.

De revivre cette sensation de mystère, au coeur de mes tripes.

vertiges et explorations

Suivront la naissance de mon deuxième enfant, mais aussi des épreuves de vie, douloureuses.

En 2013, genoux à terre, je vis une expérience inattendue... Sensation extraordinaire, d'une connexion à une vastitude, indicible. Moment de grâce. Instant sublime d'éveil. D’amour, tout simplement. Ou de divin, pourquoi pas. Un amour inconnu jusqu'alors.  

Un chemin nouveau s'ouvre, sur plusieurs années, me faisant vivre pêle-mêle de nouveaux états de grâce, des traversées du désert, des moments de communion magiques, des périodes 'perchées'... Et de nombreuses explorations. Cherchant les territoires de l'invisible. M'amusant à voyager dans les sphères de l'intime. Repoussant toutes les limites. Aux frontières du soi. Expériences excitantes, vertigineuses, puissantes. Initiatiques. ​

Puis, en 2018, me laissant guider à nouveau par un mouvement qui me traverse, je fais l'expérience déroutante d'une renaissance, laissant mourir une part de moi, en accueillant une nouvelle. Telle une mue intérieure. Arborant alors une humilité et une clarté nouvelles.

Le temps était venu de lâcher mes quêtes. M'abandonner au mystère, sans chercher à l'apprivoiser. 

la fin de la 'quête'

J'aurais connu pendant plusieurs années un chemin spirituel sinueux, dense. Vécu au plus profond de mes tripes. Fait de sueur et de grâce. D'initiations, de résiliences, de renaissances.

De rencontres aussi. Inattendues. Parfois inconfortables, souvent merveilleuses. Ou hors normes, comme celle d'un Maître d'une lignée ancienne du bouddhisme tibétain. Un vieux sage un peu fou, chaman au regard d'enfant. Qui m’accompagne toujours. J'avais beau dire en riant que mes enfants étaient mes seuls maîtres.., cette rencontre secouera toutes mes anciennes vérités. ​

Je me mets aussi à approfondir les 'enseignements' que j'ai pu recevoir, tout au long de ces années d'explorations. Attirée par la fécondité des enseignements du christianisme. Fascinée par les traditions spirituelles indiennes, bouddhistes, ou encore du soufisme, de la Kabbale. Nourrie aussi des traces enchanteresses que nous laisse l'héritage druidique. Faisant également de longs détours vers les mondes extraordinaires de l'alchimie... Et faisant dialoguer ce chemin spirituel avec un regard 'quantique' sur le réel. ​

la faim du mystère 

Une grande partie de ma vie, je n'ai pas pu me résoudre à ne pas avoir de clés face à des questions insolubles.., me satisfaire de la défaillance amnésique des réponses de notre culture matérialiste.

J'ai été happée par la question du mystère, happée par la liste sans fin de ses pourquois : dieu, la vie, la mort, l'esprit, l'amour... Comme un animal, j'ai fait face au mystère, je lui ai tourné autour, je l'ai flairé, défié. Allant au corps à corps. Et, dans l'abandon, je me suis laissée enseigner par sa puissance silencieuse, je me suis laissée attendrir. Enfin prête à me laisser aller au plaisir de faire corps avec le mystère, au plaisir décomplexé de dire je ne sais pas, au plaisir de vivre notre humanité, tout bêtement, sans prise de tête spirituelle...

une SPIRITUALITé libre et DéCOmplexée

C'est un besoin profond de liberté qui a guidé mon chemin : stopper nos vieux schémas, faire des choix en conscience, manifester notre liberté d'être à chaque instant.. à travers nos pensées, nos paroles et nos actes. Pour aller vers l'inconnu de soi, du réel, de la rencontre.

​Aujourd'hui j'invite à vivre une spiritualité libre, décomplexée, singulière. L'explorer, dans nos corps, nos ressentis, nos émotions. Nous laisser traverser par ce mouvement en nous. Avec légèreté, humour. Sans sérieux pesant. Loin des religions, des folklores ésotériques, des dogmes.

Une spiritualité ancrée dans la chair et dans la terre. Une spiritualité pleine de bon sens. Bonne et vivante. Pour laisser renaître en soi une confiance, paisible, une tendresse avec soi, avec les autres. Et la tendresse, ça détend..